La fin du voyage 

La fin du voyage est une incursion photographique le long des grèves de Charlevoix. Empreinte de nostalgie, cette exposition réfléchit cette période où les goélettes de bois ont cessé de naviguer. Souvent abandonnées sur le rivage du Saint-Laurent, les voitures d’eau ont poursuivi leur voyage en inspirant des artistes et en ravivant les souvenirs des marins. Elles sont ici immortalisées par le photographe Michel Tremblay revenant au pays. Les belles dames sont accompagnées pour cet ultime voyage de quelques maquettes.

Michel Tremblay, La goélette G. Montcalm à l’échouage près de la Butte à Gaillard, sur la rive sud-ouest de l’île aux Coudres, 1970. Collection Musée maritime de Charlevoix, don de Michel Tremblay

Atlas des nuits américaines 

Le Musée et la Papeterie Saint-Gilles ajoutent au paysage culturel de Saint-Joseph-de-la-Rive Atlas des nuits américaines, une composition de 12 paysages célestes nocturnes du photographe Nicolas Dufour-Laperrière.

Par des effets de superpositions et de manipulations numériques, l’artiste combine aux vues de Charlevoix des moments historiques choisis. Chaque oeuvre a inspiré un texte à des amis de Charlevoix, présenté sur papier Saint-Gilles.

Nicolas Dufour-Laperrière, Saint-Joseph-de-la-Rive - Bataille de Cut Knife Hill, 2 mai 1885, 2018. Impression numérique à pigments de qualité archive, Édition de 5. Collection de l’artiste. 

Les femmes et les enfants d’abord

L’exposition Les femmes et les enfants d’abord présente Saint-Joseph-de-la-Rive au temps des Chantiers maritimes de Charlevoix (1946-1972). Les visiteurs y découvriront des photographies anciennes et des artéfacts témoignant de la vie quotidienne de ce village entre fleuve et montagne. Alors que le cabotage sur le fleuve constituait une activité économique majeure, tout un village s’affairait en périphérie du chantier. L’exposition met en lumière celles et ceux qui, restés au quai, en étaient le cœur : les femmes et les enfants.

 

Grands travaux, petits bateaux

Objets phares des musées maritimes, les maquettes de bateaux fascinent par leur beauté et leur finesse d’exécution. De tout temps, outils essentiels au travail du charpentier maritime, les maquettes sont peu à peu devenues des objets de contemplation et des témoins de l’histoire… en petit format. L’exposition Grands travaux, petits bateaux rassemble des pièces du Musée maritime de Charlevoix et met en lumière des maquettistes de la région qui ont consacré leur vie à l’industrie maritime et leurs temps libres à la construction de merveilles miniatures.

 

Piloter le grand fleuve

Les pilotes du Saint-Laurent exercent une profession méconnue. Pourtant, depuis quelques centaines d’années, ils permettent aux navires des quatre coins du monde d’effectuer des trajets sécuritaires sur le Saint-Laurent. Présentée par la Corporation des pilotes du Bas Saint-Laurent et le Musée maritime, l’exposition raconte le pilotage et son histoire, ses figures marquantes, leur courage, les beautés et les dangers rencontrés.

 

Des voiles et des pinceaux

Des voiles et des pinceaux rend hommage au capitaine Joseph-Arthur « à Zélada » Desgagnés (1903-1998). Natif du village et ayant navigué pendant près de 60 ans, le capitaine Desgagnés a connu l’âge d’or des goélettes à voiles et à moteur. L’exposition présente des objets lui ayant appartenu ainsi que plusieurs peintures qu’il a réalisées à sa retraite du cabotage.

Crédit photo: Pierre Roche

 

Épisser à tous vents 

Présentée dans un ancien phare, la brève exposition Épisser à tous vents met en lumière les différentes fonctions des cordages à bord des goélettes à voiles. Vous y comprendrez leur utilité et leurs usages et y découvrirez leurs fibres de prédilection.